Maintenant ça suffit !

Publié le par E.M.


Un peu plus de 200 députés socialistes, au cours de leur réunion hebdomadaire, ont voté un texte à l'unanimité. Dans ce texte que vous trouverez ci-dessous, nos députés tentent de dire à tous nos concitoyens, qu’ils en ont marre que leur travail quotidien soit «pollué» par des déclarations destructrices, voire suicidaires, de seulement quelques «camarades» à l’ego sur-dimensionné... Oui, l’opposition socialiste existe bel et bien, mais il faut faire pas mal d’effort pour s’en rendre compte, car les médias préfèrent vous raconter les délires de Valls & Co  plutôt que de vous faire le compte rendu de tout ce que nos élus font sur le terrain. Cette initiative est donc très intéressante, car il s'agit d'une preuve qu'une majorité des cadres du PS souhaite que le travail collectif reprenne le dessus. Nos concitoyens ont besoin de sentir que le PS est une alternative possible à l’UMP. Nos camarades, sur le terrain, ont besoin également de sentir que tout le PS travaille dans le même sens. Martine Aubry essaie de remettre un peu d’ordre dans la maison, et cette initiative de nos députés ne peut que contribuer fortement à l’aider dans cette tâche très difficile. Ceux qui ne cessent de critiquer la direction du PS parce qu’elle serait incapable de proposer aux Français un projet «audible», sont ceux qui sont responsables de ce problème de communication. Il est abject de reprocher à son capitaine l’échec de l’équipe lorsqu’on s’emploie à «marquer» systématiquement contre son propre camp ! Vous l’aurez compris, Valls n’était pas présent lors de cette réunion de nos députés socialistes. Il devait certainement être en train de préparer un nouveau mauvais coup contre le PS…
Voici ce texte :

«Le travail du dimanche, la loi Hadopi, le délit de solidarité, la privatisation de la poste, les fermetures d’usines qui s’enchaînent, l’éducation nationale paupérisée, le droit à la santé bafoué, les libertés menacées les unes après les autres…
Le groupe des députés socialistes est de tous les combats. L’adversaire est de taille. Il maîtrise toutes les communications. Il passe en force sur tous les dossiers, il méprise les droits fondamentaux
Il n’est pas une annonce présidentielle, il n’est pas un projet de loi qui n’ait reçu son alternative de la part des députes socialistes. Le travail accompli est considérable.
Non les députés socialistes ne se trompent ni de combat, ni d’adversaire. Non ! le groupe des députés socialistes ne cautionnera pas dans son camp l’hallali du matin et les torpillages du soir contre notre Parti. Non le groupe des députés socialistes n’accepte pas les « bourreaux des pleurs », ceux qui font du suicide collectif leur prière de tous les jours.
Maintenant ça suffit ! Chacun est libre de son expression, de son ambition, de l’épanouissement de son talent. Mais pas sur le dos de ses propres amis, pas sur le dos de nos concitoyens qui doivent pouvoir adhérer à un véritable changement de politique. Nous avons le devoir d’être sincèrement et collectivement au rendez-vous de leurs espérances.
Chacun doit se souvenir qu’il doit son élection à la confiance des militants du Parti socialiste et de ses électeurs. Halte au feu ! Notre combat collectif mérite mieux que les extravagances et le manque de sang-froid. Notre combat doit être mené à gauche avec fierté, la tête haute et en dehors des cimetières.
Les Français peuvent compter sur les députés socialistes.»

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

E.M 26/07/2009 21:29

Hier soir, j'ai passé un moment à discuter avec "ma" députée... J'ai eu confirmation que, même s'ils n'étaient qu'une soixantaine présents lors de la réunion, c'est bien environ 200 députés socialistes qui ont "validé" le texte ! Il manque Valls, Montebourg, Lang et je ne sais plus qui... Pour avoir les "bonnes" infos, mieux vaut aller à la source ! ;-)

vinz 24/07/2009 22:54

...je dirais plutot que vous êtes la preuve qu'au PS, il y a des projets politiques différents... et c'est quand même un peu génant au sein d'un même parti politique de ne pas porter le même projet!Tu vas me dire Valls n'a rien à faire au PS (en tout cas ta version du PS), mais Lang, qu'est-ce qu'il a à y faire dans ton PS? D'autres noms???Quant à ton analyse des 3% pour le front de gauche et 10% pour les écolos, qui seraient représentatifs au plan national de ce que représentent ces partis, je crois que tu prends un peu tes rêves pour la réalité. Je ne pense pas qu'une cantonale partielle en Gironde puisse représenter une tendance nationale mon cher Eric...

E.M. 25/07/2009 00:39


Vinz,

Oui, le PS n'est pas une secte, ses adhérents ne sont pas des adeptes de la pensée unique. Ces différences, elle sont souvent posées sur la table, et discutées. Au BN ou au CN, c'est la même chose.
Quoi de plus intéressant pour faire avancer les idées au sein d'un parti. Evidement, s'il n'y a pas un peu d'ordre et de respect de certaines règles, il est difficile de convaincre les citoyens de
voter pour nous, car nous n'avons pas de projet audible. C'est pour cela que les egos sur-dimensionnés doivent maintenant travailler pour le collectif ! Cela prendra un peu de temps pour que nous
retrouvions une certaine sérénité, mais nous y arriverons justement grâce à ces différences que tu sembles critiquer. Sinon, nous ferions comme tous les autres partis de gauche, c'est à dire moins
de 8 % et nous n'aurions jamais l'espoir de reprendre les "affaires" en main! ;-)

Quant aux résultats des élections cantonales, bien sûr, il ne s'agit pas d'élections nationales. Mais les élections Européennes n'ont jamais donné une prévision des résultats suivants. Les
Européennes ont toujours donné des résultats marginaux !

Vinz, non, je ne suis pas un rêveur, mais je peux bien sûr me tromper. Nous verrons bien pour les Régionales, mais j'ai déjà quelques éléments qui me rassurent...

N'oublie pas que tu es le bienvenu au PS si tu veux enfin voir de près comment fonctionne un parti démocratique ! ;-)


Daniel COZ 23/07/2009 23:05

Bonsoir EricJe te rejoints sur ton analyse du PS. "Solférino" et son armée mexicaine doivent cesser de donner une image néfaste du PS.Bien sur je réfute les commentaires de Valls, et pourtant je pense qu'il porte des idées réformatrices intêressantes autant qu'elles soient clairement portées vers des idéaux humanistes et de gauche. Nous ne pouvons pas ignorer que le monde économique et social à profondément changé.Alors adaptons nous au mode moderne et non ultralibéral, réfléchissons ensemble à un vrai programme social, économique, environnemental clairement de Gauche. C'est en créant des nouvelles valeurs, des idées rafraichissantes que nous sortirons de cet abîme dans lequel nous sommes.Je respecte le travail de Martine Aubry car je crois qu'elle essaie sincèrement de renouer le dialogue entre tous nos courants. D'ailleurs rien que le terme courant me donne des boutons, encore une vieille tradition séculaire stupide et dépassée. Moi, je suis pour le changement raisonné et une opposition constructive. A tout méfait de la droite Sarko, on propose une action de gauche. Sisi, je suis sur que nous sommes encore capables de le faire.   
Alors les portes flingues de tel ou tel poulain d’un candidat potentiel 2012 doivent ranger leurs armes ou se casser !
Les Camba, Valls, Bartelonne, Moscovici, Désir,Peillon, Lang, De Montebourg, Dray se reconnaitront. Et pourtant, dans cette énumération, il quelques proches de ma pensée politique.
Alors, il faut que les militants gardent le cap, c’st de nous, la base, que viendra le futur de notre parti.  

E.M. 24/07/2009 10:18


Daniel,

Merci pour ton commentaire.
Nous sommes la preuve qu'au PS, nous pouvons avoir des idées différentes sur le contenu du projet, tout en étant respectueux des règles de fonctionnement de notre parti. Nous sommes nombreux ainsi
à avoir le sens de l'intérêt général.


tanya 23/07/2009 16:00

moi etre surprise un peu vous dire moi ca pas etre bien ecrire. moi pas france habitante et ecrire pas facile alors etre un peu triste vous dire moi mechante chose. moi vouloir juste etre avec tous vous pour parler ensemble mais vous etre derange participation moi et dire de taire moi si mal ecrire. moi plus venir deranger vous et laisser francais entre eux parler. accueil votre pas etre bien, moi aimer europe et france interet. moi lire et parler autre site maintenant.vaarwel,Tanya

E.M. 23/07/2009 16:11


Tanya,

Visiblement tu ne comprends pas bien ce que j'écris non plus... Tu ne me déranges absolument pas, mais il me semble que si tu veux échanger sur des idées politiques, un effort de communication est
fortement nécessaire.

As-tu un mail ?


tanya 23/07/2009 14:51



moi savoir compter je crois et savoir lir aussy meme si pas facile avec francais ! vous devoir mieux lire ou bien lire texte dessous car moi pas ecrire ca mais journal votre nouvelle observateur :
AP | 21.07.2009 | 17:09

Le psychodrame estival continue au Parti socialiste. Après les dernières attaques contre Martine Aubry, les députés PS ont crié "halte au feu" mardi tandis que Ségolène Royal apportait son soutien à la Première secrétaire.
Chaque jour apporte son lot de critiques contre Martine Aubry, cible de toutes les attaques depuis la déroute du PS aux élections européennes. Après Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Julien Dray et Bernard-Henri Lévy, Jack Lang a déploré que le PS soit devenu un "arbre sec", dans un entretien publié mardi par "Le Parisien/Aujourd'hui en France".
Tout en réitérant son "soutien amical" à la Première secrétaire, le député du Pas-de-Calais, qui avait signé la motion Aubry au congrès de Reims, déplore qu'elle ne soit présente que deux jours par semaine rue de Solférino. Ce n'est un secret pour personne: la maire de Lille ne s'occupe du PS que le mardi et le mercredi, le reste de la semaine étant consacré à sa ville.
"La maison de la rue de Solférino éteint ses lampions du jeudi au lundi soir. Or, la politique c'est un métier, une affaire de pro. Il faut travailler, travailler et travailler encore pour construire une organisation neuve", insiste Jack Lang. Celui qui avait été le seul socialiste à voter la réforme des institutions il y a un an, partisan aujourd'hui de la loi Hadopi, déplore l'"anti-sarkozysme primaire" du PS.
L'ancien ministre de la Culture propose que l'on confie un "mandat de six mois" à une équipe "d'action", un petit "groupe de responsables reconnus, respectés, expérimentés", pour "sortir le PS de l'enlisement".
Ses critiques rejoignent celles de Manuel Valls. Depuis la déroute des européennes, le député-maire d'Evry multiplie les attaques contre Martine Aubry, ce qui lui a valu la semaine dernière un sévère rappel à l'ordre de la Première secrétaire. Il revient à la charge mardi dans le "Financial Times". Le PS "doit changer ou mourir", récidive l'ancien conseiller de Lionel Jospin.
Ce déballage de linge sale en public a mis en colère les députés socialistes, au moment où ils engageaient la bataille à l'Assemblée contre le projet de loi Hadopi II. "Il y en a assez des attitudes morbides. On est là en train de s'autoflageller, de s'autodénigrer, alors que notre rôle c'est de jouer notre fonction de parti d'opposition", s'est agacé le président du groupe Jean-Marc Ayrault.
"Maintenant, ça suffit", ont donc lancé les députés socialistes dans une déclaration adoptée mardi matin en réunion de groupe. Le texte adopté à l'unanimité par la soixantaine de députés présents, sur les 204 du groupe, fustige "l'hallali du matin et les torpillages du soir" contre le PS, et les "bourreaux des pleurs", "qui font du suicide collectif leur prière de tous les jours". Les principaux visés, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Julien Dray étaient absents, de même que Jack Lang, qui ne participe pas aux réunions du groupe.
A la même réunion, Bruno Le Roux, proche de l'ancien Premier secrétaire François Hollande, lui aussi très critique envers Martine Aubry, était élu vice-président du groupe.
La Première secrétaire a aussi enregistré un soutien de poids, celui de Ségolène Royal, son adversaire malheureuse du congrès de Reims. "On ne peut pas accepter que l'on réduise l'avenir d'une grande famille politique à gauche dans un feuilleton quotidien de petites phrases", a souligné l'ex-candidate à la présidentielle lors d'une conférence de presse de présentation de son "Université européenne et internationale d'été" 2009 qui se tiendra début octobre à Poitiers.
L'ex-candidate apporte son soutien à "tous les socialistes, dont Martine Aubry, qui travaillent, font des efforts, essaient de se relever". Pas sûr que cela suffise à faire taire les critiques. AP

E.M. 23/07/2009 15:19


Tanya,

Je sais lire & compter, mais je dois t'avouer que j'ai un peu de mal à te lire... Cette info du Nouvel Obs que tu donnes, je ne la connaissais pas. D'ailleurs, j'ai du mal à la retrouver, et
comme je n'ai pas le privilège de faire partie du groupe sosialiste à l'Assemblée, je ne sais pas combien, exactement, étaient les députés lors de cette réunion...

De tout manière, ce qui est important, c'est que ce texte ait fait l'unanimité des présents. Les absents ont toujours tort. la politique de la chaise vide est stupide !

Si tu es vraiment quelqu'un qui a du mal à écrire français, il serait souhaitable que tu fasses l'effort de te faire corriger ou d'utiliser un logiciel de traitement de texte qui t'aidera à rédiger
correctement tes "commentaires". Cela permettra un échange plus facile.

Merci.