Résultats

Publié le par E.M.




Ca y est, c'est fait, les Français se sont exprimés sur ce scrutin du 7 juin. A peine 40 % des Français ont considéré qu'il était important de se déplacer pour faire ce devoir de citoyens. Globalement, nous pouvons maintenant affirmer que cette Europe, qui semblait pourtant déplaire à une majorité importante de Français, sera bel est bien renforcée. Oui, les conservateurs semblent avoir conforté leur première place. En France, le parti de Nicolas Sarkozy a gagné, l'UMP a pratiquement doublé son nombre de députés européens. Rien ne va donc changer, cette Europe de la finance va pouvoir continuer à "écraser" les citoyens européens. Le peuple a voulu une Europe libérale, le peuple est souverain, le peuple européen va devoir accepter un quotidien qui va rester difficile à vivre et ce, pour longtemps…
Je sais que certains vont continuer à «tirer» sur le PS. Nous allons entendre encore et toujours que les «cadres» du PS sont trop divisés, que le projet socialiste est trop à droite pour les uns, ou trop à gauche pour les autres, que la campagne a été mal menée, que les bulletins n’étaient pas assez «repérables» sur les tables, que nous n’aurions pas dû laisser partir Mélenchon, etc. Oui, forcément, tout cela est certainement vrai. Les militants socialistes devraient, eux aussi, prendre leur part de responsabilité dans cette défaite. Pour la plupart, nous nous sommes comportés un peu trop comme de simples adhérents. Nous n’avons pas fait le travail que nous aurions dû faire. Ce travail que d’autres, à gauche, ont fait.
Mais au final, tout cela ne serait pas si grave s’il n’y avait pas derrière cette défaite socialiste, la défaite du peuple. Oui, le plus grave est là ! 60 % de nos concitoyens ne se sont pas exprimés. L’Europe ne les concerne pas, pensent-ils. Erreur ! «Vous avez beau ne pas vous occuper de politique, la politique s’occupe de vous tout de même». Sarkozy & Co vont pouvoir continuer à s’occuper de notre vie, que nous le voulions ou non.

A Créon, le PS a fait un score tout à fait honorable. Nous sommes en tête avec près de 24 % des suffrages exprimés. Si nous ajoutons à ça le score du «Front de Gauche», nous constatons qu’à peu près un tiers des suffrages exprimés à Créon s’est porté sur la «gauche de gouvernement». Mais Créon n’est pas la France…

Aujourd’hui, je suis donc très triste pour le peuple, mais aussi très… découragé.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fmds21 10/06/2009 08:04

Mais si Eric 60% des français en particulier les jeunes (80%) et les classes populaire n'ont pas voté c'est que la gauche n'a pas de programme attirant nous travaillons d'arrache pied au Parti de Gauche pour changer cela. Alain

E.M. 10/06/2009 10:08


Alain,

Je pense que c'est plus grave que cela... Une majorité de citoyens ne s'intéresse plus à la vie de la cité. "Gazon, maison, télévision"... et parfois supermarché ! ;-( Ambitieux !


fmds21 09/06/2009 16:09

Le seul côté positif est que le Front de Gauche a fait un score supérieur aux prévisions de tous ceux qui n'ont pas intérêt à le voir émergé. Le deuxième point positif ou tout au moins l'enseignement que l'on peut en tirer est que la gauche doit être vraiment la gauche sinon elle n'existe plus. Nous nous avons bien l'intention au Parti de Gauche de la faire exister. Ceci dit la situation de la gauche en UE est inquiétante. C'est aussi ce que montre ce scrutin. 

E.M. 09/06/2009 16:15


Alain,

Oui, le score du Front de Gauche est sympa, mais je ne vois pas en quoi cela va changer quelque chose au quotidien des Français... 
J'aimerai que tu aies raison quand tu écris qu'il faut que la gauche soit vraiment à gauche, mais à la vue de ces résultats, je ne suis plus très sûr que les Français le souhaitent...


JC 08/06/2009 23:57

Eric,Je viens de lire toutes les interventions et je constate que le fil rouge des rengaines est tenace; mais voilà pourquoi ces personnes ne rejoignent elles pas les militants comme toi pour porter les informations de façon constructive afin d'éclairer les citoyens sur la réalité de la politique des libéraux cela serait plus républicain que de s'en prendre à des militants qui eux ne font pas que bavarder.Seraient t'ils les portes paroles de la droite!!! détestent t'ils à ce point la solidarité; préfèrent t'ils tant que cela les positions et comportements égoistes envers les défavorisés!!!Je n'ose pas le croire car dans mon entourage il m'a toujours été dit que l'union fait la force.D'ailleur la droite se régale de voir combien il est bon d'entretenir un tel climat pour éfacer toutes les actions qui nuiraient à ses buts qui sont de paralyser les mises en place de politiques qui ne sont pas rentablent pour eux; et qui sont la solidarité, le partage, l'égalités des chances, le droit au savoir et le respect et la reconnaissance de l'autre. Saches cher cammarade et ami que tu es quelq'un en qui et avec qui il fait bon oeuvrer pour une meilleure société au service de l'homme et non pas pour le capital et le mépris de son prochain.Merci à bienôt

E.M. 09/06/2009 00:27


JC,

Merci pour tes commentaires, ils me font bien plaisir...

Il paraît qu'on ne tire jamais sur les ambulances. Depuis les résultats de dimanche soir, le PS est au centre des débats... Il n'est donc certainement pas mort...


vinz 08/06/2009 21:59

Allons, du courage, Eric, le PS ne va pas tarder à affronter des bourrasques importantes. Et tu vois, si il veut rester debout, il va falloir qu'il se tranforme radicalement. Et ça, je crois que les querelles d'égo vont empêcher cette mutation. Le déclin annoncé du PS dans sa forme actuel est, je le crois sincèrement, similaire à celui engagé par le PC il y a quelques années... A force de vouloir faire plaisir à tout le monde, de naviguer un coup au centre, un coup à gauche, son discours est devenu incompréhensible. Et là où tu as tort, je crois, c'est que l'abstention (certes trop importante pour des élections) est sensiblement la même qu'aux précédentes élections européennes. La force de la liste de Cohn Bendit a été de centrer le débat sur la question de l'Europe et l'importance d'influer dans ce Parlement sur les questions d'environnement. Quel a été le discours du PS durant cette campagne? Imbitable, si tu me permets l'expression... Ils n'ont réellement rien à dire. Que pourraient-ils dire d'ailleurs? Les services publics? Ils ont  voté en masse l'ouverture à la concurrence de nombreux services tel que le prévoyait le traité de Nice? Ils sont aujourd'hui inaudibles à force de tant de compromissions. Je crois réellement que l'avenir du PS se situe hors du PS...Le Ps est mort, vive le parti qui renaitra de ses cendres et qui sera capable d'avoir un discours cohérent et sans compromissions!

E.M. 08/06/2009 22:20


Vinz,

Ton commentaire semble au moins confirmer que nous n'avons pas su convaincre. Ce que tu écris, sur le projet du PS, montre que nous avons vraiment été inaudible ! Nous avions, contrairement à ce
que tu écris, un excellent projet, qui plus est, partagé par tous les PS européens. Il s'agissait là d'une réelle chance de changer cette Europe. Nous n'avons pas su nous faire entendre, le peuple
ne nous a pas entendu, et rien ne va changer ! Dans une démocratie, on a raison lorsqu'on est majoritaire. En Europe, au PE, les conservateurs ont eu raison. Tout le reste n'est que "littérature",
si je peux me permettre d'employer cette expression. Que le PS soit mort ou pas, n'est pas un problème en soit. Ce que j'ai voulu exprimer ici, c'est que le peuple, sans un parti d'opposition fort,
va souffrir. Actuellement, il y a beaucoup de dissidence, mais personne ne fédère suffisamment pour construire une opposition que la souffrance populaire ne peut attendre très longtemps ! En fait,
je crains le pire pour la paix en Europe.


sauce 08/06/2009 19:01

Cher Eric,
Je comprends ta déception. Sache au moins une chose: tu avais réussi à me persuader de "bien"voter. Je ne le regrette pas.Et je ne suis pas abattu non plus( si ce n'est par rapport à la participation) car les claques font toujours du bien si elles sont quelques peu méritées.Face à Sarko, face à la souffrance, il faut l'union, l'union des forces progressistes.Sinon, si ce sont toujours les intérêts personnels ou claniques qui priment, c'est encore des défaites qui s'annoncent: "Ami entends-tu le cri noir des corbeaux..."J'espère qu'à notre prochaine rencontre tu me parleras de ce sursaut salutaire que j'attends de toute la Gauche et du PS en particulier. Bien sûr, ce n'est que mon avis.Amitiés.Christian

E.M. 08/06/2009 19:52


Cher Christian,

Je suis très heureux d'apprendre que tu as tenu compte de nos discussions pour faire ton choix ce dimanche.
Oui, tu as raison, il nous faut réaliser "l'union" si nous voulons être utile à nos concitoyens.
Merci de continuer à me donner tes avis qui sont, tu le sais, très importants pour moi.