Benoît HAMON, seul garant d’un parti uni et au travail

Publié le par E.M.




Le 20 novembre, 3 candidats s’affrontent : deux ne cachent pas leurs ambitions de briguer la présidence de la République. Ségolène Royal l’affirme, Martine Aubry est concernée pour elle-même et sa candidature est de plus portée par trois hommes toujours intéressés par cette échéance, Dominique Strauss Khan, Laurent Fabius, et aujourd’hui Bertrand Delanoë.


Il est sain que le débat et la clarification de nos divergences aient lieu dans notre parti. En revanche, nous ne pouvons laisser le PS se déchirer sur des problèmes d’ego hérités du passé. Nous refusons que le congrès de Reims soit celui de la revanche des équipes de 2002 et de 2007, années perdantes pour le PS, pour la gauche et pour ceux qui ont besoin de nous.


La candidature de Benoît Hamon a une ambition claire : celle de remettre notre parti au travail, celle de servir un projet politique.


Benoît Hamon est ainsi le seul à garantir l’unité de notre parti au matin du 22 novembre. 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article