La privatisation de l’EN a déjà commencé !

Publié le par E.M.



Comme chaque année à pareille époque, le projet gouvernemental pour les mutations des enseignants est communiqué aux personnels. Depuis quelques années, les choses ne s’arrangent pas pour ceux qui veulent revenir sur leur territoire de naissance... Celui où ils ont toutes leurs attaches... leur famille, leurs amis, leur culture... Depuis quelques années, merci Allègre (;-((((, le mouvement s’effectue en deux parties. Il y a tout d’abord un mouvement inter-académique, où il est possible d’obtenir une mutation dans une académie désirée, puis un mouvement intra-académique, où un poste est finalement attribué à l’enseignant qui a eu la chance d’avoir l’académie souhaitée. La chance ? Ce n’est pas exactement l’expression qu’il faut employer... Oui, certaines académies sont très grandes, et il arrive qu’en entrant dans l’une d’entre elles, un collègue obtienne un poste très éloigné géographiquement du lieu où allait son intérêt... En tout cas, il arrive parfois qu’il aurait mieux fait de rester là où il était ! Une lectrice de ce blog, pourrait vous en parler mieux que moi, elle est actuellement concernée, même si un “arrangement” provisoire lui a permis de ne pas être trop éloigné de son... objectif !

Le projet gouvernemental pour cette année vient de nous être communiqué ! Je dois vous avouer que j’ai dû le relire à deux fois avant de penser que je l’avais bien compris... Rien de nouveau sur le fait que le mouvement s’effectue en deux parties (c’est con !), mais sur sa gestion, on peut considérer que Darcos & Co sont des révolutionnaires ! Enfin, je veux plutôt dire qu’ils osent tout casser pour mettre en place un système “sarkozyste”. Oui, je sais, Sarkozy, même s’il adore la lutte des classes, ne peut pas être considéré comme révolutionnaire ! Mais ce qui va changer cette année dans le mouvement 2009 est vraiment très important : le MEN confie à une société privée, le rôle de conseil aux personnel, via un numéro payant ! De plus, une société privée (la même ?) sera chargée d’informer les personnels du résultat ! Incroyable, non ? Pas tant que ça, la suppression de postes dans la fonction publique entraîne forcément le fait que nombre de tâches va devoir dorénavant être traité par des sociétés privées ! Je peux aussi vous dire qu’il a fallu lutter pour que les syndicats puissent encore jouer leur rôle... Oui, les élus “paritaires” des personnels ont failli être écartés ! C’est d’ailleurs, sur le fond, certainement plus grave que le fait que le privé gère le mouvement. Chaque année, dans l’académie de Bordeaux, le SNETAA corrige un nombre “d’erreurs” de mutations assez conséquent.

Enfin, au-delà de cette incroyable accélération de la privatisation des services de l’EN, il faut aussi dire aux collègues concernés, que cette année, cela sera encore plus dur que les autres années, car les “capacités d’accueil” seront encore diminuées ! Pour l’info “pratique”, la fin des saisies sera le 8 décembre. Alors, même si vos chances d’obtenir satisfaction diminuent, n’oubliez pas de faire votre demande avant cette date ! ;-)

Bien sûr, le SNETAA-Eil continue à contester ce mouvement déconcentré qui ouvre la porte à l’arbitraire et à la déréglementation, et il demande le retour à un mouvement national où tous les postes sont offerts au mouvement !


Publié dans Syndicalisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
E.M. Sarkozy continue de nous bluffer en se prétendant plus socialiste, plus marxiste que personne. Alors qu'il privatise l'EN, la poste, accorde sans contrepartie des milliards aux banques et aux entreprises. En fait il agit comme un bon néolibéral qu'il est il veut sauver le système capitaliste financier perverti et immoral à souhait en fait il participe mieux que personne au plus grand holdup du siècle.  Alain
Répondre