Magouille d’Etat

Publié le par E.M.


Bernard Tapie ne m’a jamais fait rêver. Je me souviens de ce personnage détestable qui, à la fin des années 80, animait une émission de télévision qui faisait le bonheur de tous ceux qui avaient pour seule ambition de gagner de l’argent. La “philosophie” qui y était développée était très simpliste : si tu veux, tu peux ! Déjà à l’époque, il savait surfer sur l’opinion dominante. Cet homme a toujours cherché à séduire pour vendre. Ses différents succès qui, on le sait maintenant, n’étaient dus ni au hasard, ni à son seul “talent”, ont failli en faire un demi-dieu. Je me souviens avoir essuyé quelques critiques lorsque je m’étais permis, il y a bien longtemps, d’évoquer de possibles manipulations de sa part dans pas mal de ses “entreprises” réussies. Il était devenu presque un intouchable sous l’ère Mitterrand. J’ai appris il n’y a pas très longtemps que déjà, à ses début “professionnels”, il avait su utiliser des méthodes que je considère malhonnêtes, même si je sais que certains appellent cela “faire du commerce”. Oui, pour vendre des télévisions dans les années 60, il se faisait passer pour un enquêteur sur la qualité des programmes télévisuels. Comme peu de gens avaient une télévision, il se proposait de leur en prêter une pour la semaine. Lorsqu’il repassait, nombreux étaient sous le charme de cet “objet” novateur et Bernard Tapie se proposait alors de leur vendre une télévision...

Aujourd’hui, Bernard Tapie fait encore parler de lui. Une décision du tribunal arbitral datant de quelques jours, lui permet d’espérer toucher quelque 285 millions d’euros ! Cette procédure d’arbitrage, sans appel possible semble-t-il, a été imposée par... le sommet de l’Etat ! Cette décision donne raison à Tapie contre l’Etat dans l’affaire du Crédit Lyonnais ! Nous, les contribuables, nous allons donc payer les dettes de ce voyou. Cette somme correspond aux salaires annuels de 11 000 enseignants ! Sur ces 285 millions, Tapie en touche 45 pour “préjudice moral” alors qu’une veuve d’un travailleur victime de l’amiante touche une indemnité de seulement 45 000 euros, soit 1 000 fois moins ! Cette décision est complètement injuste puisqu’elle va à l’encontre de toutes les décisions de justice qui ont été rendues jusque là ! En plus, l’Etat va prendre à sa charge les dettes, fiscales et sociales, du groupe Tapie. L’Etat paye les dettes de Bernard Tapie et celui-ci s’enrichit !

Mais cette “histoire” n’est pas simplement l’histoire d’un voyou qui a réussi un gros coup. Comme l’écrit dans le journal “Le Monde” un chef d’un parti de l’opposition, le problème est ici “l’Etat et ceux qui sont à sa tête. Il y a toujours eu, il y aura toujours, des aventuriers qui se jouent des banques, du fisc, de la Loi. Mais en principe l’Etat est là pour faire respecter les règles de droit et l’argent public. Ici, au contraire par le fait du prince, parce qu’il s’agit de soutiens ou de complices dans un certain nombre d’opérations politiques, passées, présentes ou à venir, l’Etat protège et enrichit ceux qui se moquent de sa loi.” Il s’agit donc là d’une nouvelle preuve que, sous Sarkozy, l’intérêt général n’existe plus et que seuls les intérêts particuliers sont pris en compte. Sarkozy continue sa lutte des classes. Le peuple s’en souviendra-t-il en 2012 ? Au fait, celui qui a eu le courage de s’opposer à cette décision dans les colonnes du journal “Le Monde”, est François Bayrou ! J’aurais aimé que ce soit François Hollande...

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
@ AlainOui, j'ai suivi sur ton blog, mais je trouve que les "interventions" socialistes sur ce sujet ont été très... discrètes ! 
Répondre
F
Nanar, un démagogue populiste qui est du côté qui l’arrange, il sert ceux qui lui rapportent le plus, en ce sens il est radical. Aujourd’hui c’est Sarkozy demain se sera un autre, après demain encore un autre etc. Le plus inquiétant dans cette affaire ce n’est pas Tapie il n’est en fait que la partie visible de l’iceberg, et démontre en fait la façon dont la bande mafieuse de Sarkozy pille la France. Bayrou n’est pas le seul à avoir dénoncé, les socialistes sont montés au créneau et sur mon blog j’ai écrit un long feuilleton. Alain
Répondre
E
eh oui Eric, il vaut mieux voler que survoler...http://daviolo.unblog.fr/2008/08/01/entre-vol-et-survol-quelle-difference/
Répondre
R
Dans le monde merveilleux de Zebulon 1er, les pourris sont des rois et ceux qui défendent les droits des simples citoyens sont des terroristes.
Répondre