Révision constitutionnelle

Publié le par E.M.


De la Provence où j’ai passé quelques jours très agréables, je ne me suis pas beaucoup intéressé à l’actualité. Oui, la Provence est tellement riche en endroits fantastiques à découvrir et en produits à déguster, qu’il est difficile de penser à autre chose qu’à son environnement proche. Connaissez-vous Aix, Marseille, La montagne Sainte-Victoire, l’étang de Berre, la Camargue, Miramas, Bandol, Gordes, Roussillon, le Luberon, etc ? Non ? Il faut vraiment que vous alliez y faire un tour dès que vous le pourrez ! ;-) Bon, bien sûr, le lundi 21 juillet, dès que j’ai pu, je me suis quand même intéressé au résultat du vote du Parlement réuni à Versailles. Je ne sais pas si vous avez essayé de comprendre les enjeux de cette réforme constitutionnelle, mais je peux vous dire que j’ai eu beaucoup de mal à m’en faire une opinion “sérieuse”. Pourtant, il paraît que des sondages affirmaient que près de 80 % des Français se sentaient concernés par cette réforme !??! Cela devrait vouloir dire que nombreux sont les Français qui ont su décrypter ce qui allait changer dans notre constitution et surtout, si les “nouveautés” allaient permettre de rééquilibrer les institutions. J’ai comme un doute...

Trois “documents” clefs m’ont permis de me faire une opinion que je peux maintenant défendre. Le premier est un texte de Robert Badinter paru dans l’édition du journal “Le Monde” du 20 juillet intitulé “Non à l’hyperprésidence”. Dans ce texte relativement simple, notre ancien ministre de la justice, responsable de l’abolition de la peine de mort, entre autres, nous explique que contrairement à l’objectif affiché, qui est le rééquilibrage des institutions, cette réforme va accentuer l’hyperpuissance du Président. Il considère que l’axiome de l’Ancien Régime, “Cy veut le Roi, cy fait la loi”, demeure la règle sous la Ve République. Sans trop rentrer ici dans les détails, Robert Badinter met en évidence 4 problèmes importants :

  • Le choix du Président ne peut être refusé que par un vote des trois cinquièmes des membres d’une commission parlementaire, ce qui requiert donc le concours de la majorité. Pensez-vous que la majorité présidentielle votera contre “son” président ?
  • L’opposition n’a qu’une seule journée sur trois semaines, à partager avec les centristes, où elle peut décider de l’ordre du jour !
  • Une seule présidence de commission sur huit est réservée à l’opposition.
  • Le mode d’élection archaïque des sénateurs est consolidé !

Le deuxième document qui m’a interpellé est beaucoup moins “construit” que le premier. Il s’agit d’un des Debré (celui qui a “soigné” Mitterrand, me semble-t-il) qui sur une radio nationale est venu expliquer pourquoi il allait voter “pour” tout en estimant qu’il devrait voter “contre” tellement cette réforme était mauvaise ! En fait, on aurait dit un “gag radio”. Ce député de droite considérant que la gauche s’opposait simplement pour s’opposer, venait expliquer que lui, par solidarité avec son camp, allait adopter la même tactique stupide, c’est à dire qu’il allait voter comme les siens même s’il trouvait cela complètement idiot ! Grand moment politique ! ;-(

Le troisième et dernier document n’est autre que l’intervention d’Arnaud Montebourg devant le Parlement quelques minutes avant le vote. Il a fait cette intervention, que je considère brillante, au nom du groupe des députés socialistes. Quand on entend ce Montebourg-là, on regrette énormément ses choix “politiques” des deux dernières années... Dans cette intervention, le député de la Saône & Loire résume bien ce qu’est devenue notre Démocratie depuis que Sarkozy en est le Président, mais aussi ce que seront nos institutions, à l’image de notre chanoine, après cette réforme.

Voilà, je ne sais pas si ce que vous venez de lire vous aura permis de changer quelque chose dans votre perception de cet évènement, mais n’hésitez pas à le commenter si vous le souhaitez. Et puis, si vous n’avez pas eu encore l’occasion de voir l’intervention de Montebourg au Parlement, je vous propose, ci-dessous, de vibrer à l’écoute de ce discours digne des grands moments de notre démocratie !


Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
EM et à 80 c'est que tu aurais dû mourrir avant. Alain
Répondre
E
<br /> @ Alain<br /> Non, pas mourir avant, mais il faut savoir se "retirer" ! Nos politiques ne l'ont pas compris et certains de nos "humoristes" non plus ! ;-) <br /> <br /> <br />
V
... je sens une pointe de provocation dans ta dernière phrase... mais tu sais, tout le monde a été enfant et au bout d'un moment, les enfants remplacent les parents... c'est le cycle de la vie !?!Pour en revenir à la révision constitutionnelle, j'ai écouté les arguments de Guy Carcassonne (ex-conseiller de Fabius et de surcroit mon ex-prof de droit constitutionnel, qui faisait partie de la commission chargé de proposer une révision) et franchement, il n'y a rien d'extraordinaire dans cette réforme, et dans l'ensemble, c'est plutôt une avancée. Je ne dis pas qu'il aurait tout de même fallu voter oui, car politiquement, il fallait donner un signe fort à Sarkozy en votant non; mais le seul but de cette réforme, c'était de semer la zone au PS en créant des guerres fratricides. Je note que c'est juste Lang qui va faire les frais de cette élection même si la jeune garde du PS (Valls et cie...) a été également à la limite de voter pour.Quant à Montebourg, il est très fort dans les discours mais tous ces derniers actes politiques sèment le trouble sur ses convictions réelles.
Répondre
E
<br /> @ Vinz<br /> Oui, nous sommes à peu près d'accord... Au mieux, cette réforme ne sert à rien et au pire, elle consacre un peu plus le rôle du président. Et pourtant, cela aurait pu être une grande<br /> occasion...<br /> Pour le reste, "si à 20 ans tu n'es pas révolutionnaire, c'est que tu n'as pas de coeur, et si à 40 tu l'es toujours, c'est que tu n'as pas de tête !". ;-)))<br /> <br /> <br />
R
« Ce député de droite considérant que la gauche s’opposait simplement pour s’opposer »<br /> Si ce n’est pas ça, cela y ressemble beaucoup !<br /> Ou peut-être pour tenter de limiter l’érosion du PS par Besancenot !
Répondre
E
<br /> @JP<br /> Je ne dis pas le contraire ! Mais même si certains parlementaires socialistes n'ont pas bien compris pourquoi il fallait s'opposer à la réforme, je pense maintenant, après avoir "bossé" un peu le<br /> dossier, que cette réforme n'est pas bonne !<br /> Quand à Debré, tu peux reconnaître aisément que son attitude est plus que stupide : "les autres ont des attitudes de "cons", alors je vais faire comme eux !" Cela me fait penser aux phrases<br /> préférées des adjudants : "Si vous voulez jouer au con avec moi, vous allez perdre" !<br /> <br /> Besancenot ? C'est qui ? Nous n'avons pas le temps de jouer avec les enfants... ;-)<br /> <br /> <br />
F
Oui bien sûr je les fréquente et suis à leurs côtés et les aide en militant. Alain
Répondre
E
@ Alain.Ok, je comprends... Mais tu ne devrais quand même pas écrire "aucun parlementaire"... Il me semble en connaître certains qui considèrent sincèrement qu'ils représentent le peuple. Ceux-là aimeraient bien qu'une nouvelle République voit le jour.
Répondre