EDVIGE

Publié le par E.M.


Un décret publié le 1er juillet 2008 au Journal officiel institue un nouveau fichier dénommé EDVIGE, organisant le fichage de “toutes personnes âgées de 13 ans et plus” “ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif”. Bien sûr, les “informations” concernant cette “population” ne seront centralisées que sous la condition que leur analyse ait mis en évidence qu’elles sont nécessaires au Gouvernement ou à ses représentants pour l'exercice de leurs responsabilités. Il est également prévu de ficher tout individu, groupe ou organisation dont l’activité est susceptible de troubler l’ordre public et de permettre aux services de police d’effectuer des enquêtes administratives pour l’accès à certains emplois ou à certaines missions, sur la base des éléments figurant dans le fichier EDVIGE. En clair, il va être très difficile de ne pas figurer dans ce fichier...

Bien sûr, le décret du 14 octobre 1991 permettait déjà aux Renseignements Généraux de récolter et de détenir des informations sur les personnes majeures impliquées dans le débat public, mais EDVIGE étend considérablement le champ des données susceptibles d’être collectées. En fait, il s’agit aujourd’hui d’informer le gouvernement sur des individus engagés et non plus de lui permettre d’apprécier une situation politique économique ou sociale.

Les données à caractère personnel enregistrées seront : 


  •  Les informations ayant trait à l'état civil et à la profession ;
  •  Les adresses physiques, numéros de téléphone et adresses électroniques ;
  •  Les signes physiques particuliers et objectifs, photographies et comportement ;
  •  Les titres d'identité ;
  •  L’immatriculation des véhicules ;
  •  Les informations fiscales et patrimoniales ;
  •  Les déplacements et antécédents judiciaires ;
  •  Le motif de l'enregistrement des données ;
  •  Les données relatives à l'environnement de la personne, notamment à celles entretenant ou ayant entretenu des relations directes et non fortuites avec elle.

Ce dernier point semble signifier que si vous êtes “fiché”, alors vos amis ou les membres de votre famille le seront également !??! Il est difficile de ne pas rapprocher EDVIGE d’un contexte autoritaire plus global qui remet en cause l’indépendance des médias, comme celle de la Justice, et qui mène une lutte permanente contre les acteurs du mouvement social. Cette dimension nouvelle du fichage politique introduit, au prétexte toujours bien commode de l’ordre public, un moyen puissant de dissuasion de toute forme de contestation ou d’opposition citoyenne. Inquiétant ? Oui, je le pense. Si vous vous sentez capable de résister à cette nouvelle attaque, je vous propose de commencer par signer l’appel pour l’abandon de ce fichier ici, et ensuite, bien évidemment, de continuer à vous engager comme vous l’avez toujours fait ou même encore davantage, si c’est possible ! Attention, la démocratie est chose fragile !

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Yannick être fiché n'est pas le problème ce que nous devons surtout faire c'est réveiller l'apathie de nos concitoyens, c'est condamner fortement les élus et responsables socialistes qui se vautrent dans la compromission de la pensée unique néolibérale en faisant la courte échelle à Sarkozy au congrès par deux fois à Versailles. En clair nous devons militer et monter notre force. Alain
Répondre
A
D'accord avec vous tous....nous glissons, même pas lentement, vers un régime totalitaire, voire dictatorial. J'ai signé la pétition, et je l'ai diffusée ici...car je n'y ai pas trouvé le nom de beaucoup de niçois, socialistes ou autres. Je crois que quand on a des convictions, on ne peut pas craindre les conséquences d'un fichage, qui ne sera, en ce qui me concerne que le énième ! mes grands parents, mes parents et moi-même ayant toujours milité dans des syndicats, des mutuelles et au PS, il n'était guère possible d'y echapper... et cela ne date pas d'hier. Mais cela n'a eu, tout compte fait? aucune conséquence dommageable sur le déroulement de ma carrière administrative. J'ai fait, en 1963 ou 64, l'objet d'une enquête des renseignements généraux parce que j'avais l'audace de me présenter au concours "fonctionnaires" d'entrée à l'ENA... mais je suppose que nous étions nombreux à être soumis à ce genre d'enquête.... (voir l'arrêt Barrel, pour ceux qui ont fait du Droit...). Je l'ai su parce qu'ils faisaient aussi une enquête sur les ascendants, auprès de leurs employeurs, et qu'ils sont venus interroger ...ma mère, Directeur du bureau d'aide sociale, qui était son propre chef de service, si l'on peut dire... et ces idiots ne s'étaient même pas aperçus de l'identité de nom! Un des membres de ma famille, Professeur agrégé d'Anglais, a été fiché parce qu'il avait fait raconter à un élève de terminale, en anglais, le déroulement d'une période militaire à laquelle il venait de participer....Il y avait un fils de militaire parmi les élèves présents, et cela a valu à l'enseignant une semonce de sa hierarchie, alertée par les autorités militaires... Hélas, donc, ce pauvre Sarkozy, n'a rien inventé. Il y a seulement des risques que la pression soit de plus en plus forte, et les sanctions plus...insistantes.
Répondre
Y
nous glissons lentement mais sûrement vers un régime autoritaire arrivé au pouvoir par les urnes et donc nous sommes des hurluberlus de dire tout cela. le bon peuple dort, se fout de tout ça car il veut juste savoir comment remplir son frigo. nous nous sommes des agitateurs, des empêcheurs à la con, nous serons ainsi tous fichés... je vous rappelle qu'en plus il y a maintenant un MONSIEUR surveillance internet à l'Elysée pour dire à ce brave nabot Nico tout ce que l'on dit de pas zoli-zoli sur lui.... allez je me lance Nicolas, même si un jour je devais être déporté, je t'emmerde, oh pardon, je t'embête!ce qui est grave c'est que les français sont vraiment devenus des veaux silencieux pour la plupart...
Répondre
E
@ AlainC'est d'ailleurs en lisant ton "article" que je me suis rappelé que je n'avais toujours pas écrit sur EDVIGE alors qu'autour de moi, peu de gens étaient au courant de sa création...
Répondre
F
Jeannine a raison nous avançons à grands pas vers un Etat totalitaire c'est pourquoi comme ERIC j'ai mis cette pétition en ligne sur mon blog et je l'ai bien évidemment signée. Alain
Répondre